Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Laprugne

C’est un évêque d’Auvergne du VIIème siècle qui a donné son nom à ce village. Laprugne provient du latin Prugna qui signifie pruniers ou verger de pruniers.

Dès le 1er siècle de notre ère, les romains passaient par cette partie de la vallée de la Besbre (lien) pour relier les villes que nous appelons aujourd’hui Vichy et Feurs.

Mais c’est plus tard que la commune connut son heure de gloire en devenant championne de la fraude sur le sel. L’impôt sur le sel, la gabelle (lien) consistait à vendre au prix fort une quantité de sel obligatoire à chaque habitant. Or, Laprugne se trouvait à la limite de trois régimes de gabelle. Deux très favorables (Auvergne et Forez) et un très sévère en Bourbonnais.

Grande était donc la tentation d’organiser un trafic entre ces régions, et même la création d’un corps de contrôleurs, les gabelous (lien), ne mit pas fin à cette activité lucrative.

Beaucoup plus tard, après la seconde guerre mondiale, la fortune de la commune vint des mines d’uranium de saint Priest Laprugne (lien), mais cet épisode fut de courte durée (1956 – 1978).

Par la suite, les bâtiments destinés à loger les mineurs furent convertis en village de vacances, ce qui apporta un flux touristique significatif à la commune.

Aujourd’hui, l’avenir économique de Laprugne passe en particulier par l’installation d’un parc éolien qui intéresse également les communes de Saint Clément (lien) et Ferrières sur Sichon (lien) et qui devrait voir le jour en 2010.