Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Population active et catégories socio-professionnelles

En 1999, la population active (personnes avec emploi ou en recherche d’emploi) de la Montagne Bourbonnaise représente 40,6% de la population totale soit 2 634 personnes.

34% de la population active (soit 901 personnes) habitent la Montagne Bourbonnaise mais travaillent en dehors de ce territoire.

Le territoire de la Communauté de communes comptabilise 1637 emplois, soit 14,3% de moins qu’en 1990. 42% de ces emplois sont situés au Mayet de Montagne. 85,5% des emplois disponibles sur le territoire sont occupés par des actifs résidant sur ce territoire ; 80% d’entre eux travaillent sur la commune de résidence (ils travaillent essentiellement en agriculture, dans le commerce et l’artisanat). 30 à 50% des actifs de La Chapelle et Arronnes travaillent hors territoire ; le taux est de 15 à 30% pour Ferrières sur Sichon.

tableau des catégories socio-professionnelles en 1999
Catégories Socio Professionnelles% CCMB% AllierActivités économiques
Agriculteurs17,4%5%100% agriculture sylviculture
Artisans commerçants Chefs d’entreprises 11,4%8,7%28, 9% construction, 24,4% Commerces, 13,3% services aux particuliers
Professions intermédiaires et cadres 19,4%25,4%56% des Professions intermédiaires sont dans le secteur santé éducation et présents dans les autres secteurs d’activité de façon éclatée Cadres et professions intellectuelles se concentrent pour 64% à parts égales entre commerce santé-éducation et administration
Employés22%31,2%32% santé éducation, 22% administration , 11,5% commerce
Ouvriers29,8%29,7%29 % dans l’industrie de biens intermédiaires, 12,6% industrie de l’équipement, 12% respectivement pour la construction et les services aux entreprises

En 1999, la catégorie « agriculture » compte 3 fois plus d’actifs que la moyenne du département. L’activité principale est la sylviculture.

Avec près de 30% de la population active, la catégorie « ouvriers » (intervenant dans l’industrie et la construction) est la plus importante sur le secteur. Cette proportion est identique à celle du département. Cette catégorie a peu de déplacements domicile-travail car la plupart des ouvriers travaillent sur des communes appartenant à la même zone d’emploi mais hors communes de résidence.

Les catégories « professions intermédiaires » et « employés » sont sous représentées par comparaison aux moyennes départementales (19,4% contre 25,4% dans l’allier pour les professions intermédiaires et respectivement 22% contre 31,2% pour les employés). La catégorie « professions intermédiaires » est celle qui nécessite le plus de déplacement domicile-travail. Ils résident principalement sur Molles où 50 à 75% des actifs travaillent à l’extérieur du territoire (dont plus de 20% sur l’agglomération de Vichy.

Au 31 décembre 2004, 15% de la population active sont des demandeurs d’emploi, soit un taux plus élevé que la moyenne départementale (9,3% au 31 décembre 2005).

Tableau des prestations de solidarité
Prestations de solidariténombre de bénéficiaires
CMU Couverture Médicale Universelle340
ASV Allocation Supplémentaire Vieillesse253
RMI Revenu Minimum d’Insertion82
AAH Allocation Adulte Handicapé74
API Allocation Parent Isolé11

Une hausse de la précarité

La hausse de la précarité en Montagne Bourbonnaise s’explique par une hausse du nombre de demandeurs d’emploi (326 demandeurs d’emploi en 1999 et 398 en 2004) qui touche de plus en plus de jeunes.

On constate également que la Montagne Bourbonnaise connaît le plus faible taux (30%) de foyers fiscaux imposés du département, la majorité des revenus étant faibles (retraites à dominante agriculture/sylviculture). Une majorité des habitants du territoire de la Montagne Bourbonnaise est concernée par des revenus placés sous le seuil de précarité (correspondant à un revenu annuel de 8 628€ soit 719€ mensuel par unité de consommation). En 2000, on dénombrait 82 bénéficiaires du RMI ; en 2003 on en dénombrait 99 (soit une évolution de 20%). Fin 2006, 107 Rmistes sont comptabilisés.

Parmi les locataires du parc locatif privé, plus de 60% d’entre eux ont des ressources inférieures à 60% du plafond HLM (plafond de revenus applicable pour les logements très sociaux).