Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Objectif 1

Accroître la récolte de bois dans les peuplements

Un des enseignements principaux des tempêtes de 1982 et 1999 pour les forêts de la Montagne Bourbonnaise est le manque de stabilité de nombreux peuplements, du fait de densités trop élevées, en lien direct avec une insuffisance de sylviculture (absence ou retard dans les coupes).

Cet état de fait est confirmé par le diagnostic de la Charte Forestière de la Montagne Bourbonnaise qui montre que la récolte, notamment en résineux, ne porte que sur 40 % de l’accroissement biologique annuel, soit la moitié de ce qui serait souhaitable. Bien que mal connu, le prélèvement est certainement supérieur en feuillu.

Il est impératif pour la Montagne Bourbonnaise d’accroître de façon significative la récolte pour :

  • limiter le risque de chablis avec ce qu’ils engendrent de bouleversement pour la filière bois et la gestion forestière ;
  • assurer des revenus aux sylviculteurs et de l’activité à la filière bois ;
  • créer des emplois et de la valeur ajoutée ;
  • sortir les peuplements trop serrés des "impasses sylvicoles" conduisant à ces coupes rases anticipées suivies de reboisement ;
  • ouvrir les peuplements et permettre un enrichissement du sous-bois profitable au cycle des éléments minéraux, à la biodiversité, aux populations de cervidés, à l’agrément des promeneurs et à la qualité des paysages.

Cet objectif doit mobiliser la majeure partie des forces vives de la forêt privée autour des axes de travail suivants :

  • mettre en place des itinéraires sylvicoles basés sur des coupes régulières utilisables par l’industrie de transformation, permettant de sélectionner les plus beaux sujets et produire des bois de qualité supérieure. Le dépressage des bois rouges est certainement une des techniques de base de ces sylvicultures ;
  • développer toute forme d’informations forestières et de formation des propriétaires, notamment des animations locales intensives, appelées Plans de Développement de Massifs forestiers (PDM), destinées à éveiller l’intérêt des propriétaires à la sylviculture afin qu’ils entreprennent les coupes d’amélioration et de récolte qui s’imposent ;
  • former des professionnels, notamment des Entreprises de Travaux Forestiers, aux techniques modernes de récolte et de commerce du bois ;
  • initier des regroupements de chantiers avec les acteurs économiques du territoire ;
  • initier des regroupements pour la gestion, notamment avec les coopératives, experts, gestionnaires indépendants, pour résorber le handicap du morcellement ;
  • travailler avec la filière aval pour adapter les coupes et les produits récoltés aux besoins du marché ;
  • développer une filière bois-énergie capable d’absorber les bois de petite section et/ou de faible valeur, mais aussi les produits connexes des entreprises de transformation de la filière.