Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Les logements vacants

753 logements vacants étaient recensés en 1999, soit une augmentation de +12,2% entre 90 et 99. Les logements vacants représentent 15,6% de l’ensemble des logements. La vacance du territoire est très supérieure à la moyenne des communes rurales (11, 7%) et plus encore par rapport à la moyenne de l’Allier (10,6%).

1. Situation des communes

En mars 2004, l’étude PACT ARIM relative à la vacance en Montagne Bourbonnaise (réalisée auprès de 900 propriétaires avec un échantillon de 187 réponses exploitables) fait ressortir les inégalités dans ce domaine entre les communes :

  • 44% des logements vacants étaient situés dans les écarts
  • 40% des logements vacants dans les bourgs
  • 16% dans les villages.

Les communes de La Chabanne (24%), La Guillermie (23,1%), Laprugne (23,2%), Lavoine (21,9%), comptent les vacances de logements les plus fortes en relation avec leur perte démographique (sauf la Guillermie). Seule Nizerolles réduit ses logements vacants avec une augmentation des résidences principales et secondaires en corrélation avec sa dynamique démographique. De plus, 68% des logements vacants sont situés en dehors des bourgs ajoutant aux difficultés celles de l’accès et de la prise en compte d’un assainissement individuel.

Suite à des entretiens avec des élus, 558 logements ont pu être listés. Ce qui représenterait une baisse moyenne estimée de -26% entre 1999 et 2007. Toutes les communes seraient concernées par une baisse, sauf Ferrières sur Sichon. Les plus importantes diminutions de logements vacants seraient à :

  • St Nicolas des Biefs avec le développement de son parc de résidences secondaires. La commune attire des personnes actives en provenance des régions lyonnaise et parisienne, ainsi que de jeunes retraités.
  • Lavoine attire des jeunes dont les parents avaient déjà un bien immobilier sur la commune, ils travaillent sur Vichy ou Le Mayet de Montagne.
  • Molles est proche de Vichy et l’aménagement de son bourg (assainissement) a permis la vente de maisons anciennes.
Les logements vacants
Communeslogements vacants en 1999total logements en 1999% logements vacants en 1999logements vacants en 2007 selon les élus
Arfeuilles12066318,1%85
Arronnes3422215,3%25
Châtel Montagne5034714,4%35
Châtelus159416,0%11
Ferrières sur Sichon333619,1%42
La Chabanne5221724,0%34
La Chapelle3721517,2%33
La Guillermie3716023,1%29
La Prugne11147923,2%99
Lavoine3315121,9%18
Le Mayet de Montagne828389,8%61
Molles3736610,1%21
Nizerolles3117817,4%21
St Clément4328115,3%28
St Nicolas des biefs3829113,1%16
Total CCMB753486315,5%558

Source : INSEE 1999

2. Typologie des logements vacants

79,8% des logements vacants ont été construits avant 1948, dont 79,7% avant 1915. Ce patrimoine nécessitera donc un gros investissement en cas de travaux en raison de l’ancienneté et de nombreuses années d’inoccupation de ces logements.

90% de ces logements vacants sont des maisons individuelles, les autres concernent des immeubles de 2 à 9 logements. Les logements vacants sont surtout de taille moyenne (55,4% ont 3 ou 4 pièces principales, 31% ont 5 pièces et plus)

Typologie des logements vacants en 1999
nombres de pièces principales % de logements
1 pièce2,4%
2 pièces11,2%
3 pièces25,9%
4 pièces29,5%
5 pièces16,6%
6 pièces et plus14,5%

En mars 2004, 56% des logements étaient toujours vacants soit 504, les non vacants étant utilisés soit en autre usage, résidences secondaires, locations à l’année ou occupées par les propriétaires, 85% du parc étant considéré par les propriétaires comme en mauvais état ou en état moyen. 70% ont 3 pièces et plus et concernent des maisons individuelles avec dépendances et cours. 1/3 des vacants n’a aucun confort (WC chauffage salle d’eau). 28% sont dans des situations bloquées (utilisés comme dépendances, mal placés et difficiles d’accès).

Dans le cadre d’une étude de faisablité d’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH), 453 envois personnalisés ont été adressés à leur propriétaire pour un total de 558 logements vacants, une analyse des logements vacants a été faite à partir des 90 retours de questionnaires. Les résultats sont les suivants :

  • 62% des logements n’ont aucun confort, et sont majoritairement vacants depuis plus de 20 ans.
    • 73% sont vacants car en trop mauvais état ;
    • 16% sont situés trop près du logement de leur propriétaire et sont devenus débarras ;
    • 4% sont localisés dans une exploitation agricole ;
    • 7% sont des biens hérités avec un manque de temps pour s’en occuper.

62% de ces propriétaires sont domiciliés sur le territoire de la Montagne Bourbonnaise, 15% sont de l’Allier hors territoire de la Montagne Bourbonnaise et 23% sont hors du département de l’Allier. Les propriétaires de ces logements ont à 68% plus de 60 ans dont 74% ont plus de 70 ans, 25% sont ensuite dans la tranche d’âge 50-60 ans.

    • En matière de projets, 37% des propriétaires ne veulent rien faire car ils sont trop âgés ou laissent le soin aux futurs héritiers d’en décider, 30% souhaitent réhabilité leur logement pour une location dans l’année, 16% veulent le rénover en résidence principale, 12% veulent le vendre et 5% veulent le louer de façon saisonnière.
  • 15% des logements vacants sont équipés d’un minimum de confort (WC et salle d’eau), et 9% ont un seul élément de confort (WC intérieur ou salle d’eau). Ces logements sont à 90% vacants depuis moins de 10 ans. Le mauvais état général explique la vacance de ces logements qui ont pu être utilisés en résidence secondaire pendant un temps. Les propriétaires de ces logements sont des personnes âgées de plus de 70 ans, originaires à 58% de la Montagne Bourbonnaise, ils ont l’intention à 50% de vendre leur logement vacant. 25% des propriétaires envisageraient une éventuelle location à l’année.
  • 14% des logements vacants ont tout le confort (WC, salle d’eau, chauffage central) et sont vacants pour la majorité depuis les années 2000. Les raisons évoquées par les propriétaires pour expliquer cette vacance sont : le mauvais état du logement, la crainte pour assurer la gestion du logement, l’âge du propriétaire, la proximité de son domicile, les problèmes de succession.

3. Etat du bâti des logements vacants

Le repérage sur le terrain a permis d’apprécier la qualité du bâti des logements vacants dont certains sont destinés à devenir des résidences principales après travaux ou des résidences secondaires, d’autres, parfois en cours de travaux, seront loués à l’année.

52% des logements vacants repérés sur le terrain sont considérés en mauvais état, voire à 16% en très mauvais état ou insalubre. Cependant, on constate une différence de l’état du bâti selon les communes.

Etat du bâti des logements vacants
BONMOYENMOYENTRES MAUVAISINSALUBRE
ARFEUILLES4%36%48%12%
ARRONNES15%48%26%4%7%
CHATEL MONTAGNE15%77%8%
CHATELUS20%10%30%10%30%
FERRIERES SUR SICHON6%44%39%11%
LA CHABANNE9%36%36%18%
LA CHAPELLE12%27%31%4%27%
LA GUILLERMIE43%29%29%
LAPRUGNE13%38%33%4%13%
LAVOINE30%30%30%10%
LE MAYET DE MONTAGNE13%42%29%8%8%
MOLLES6%35%53%6%
NIZEROLLES17%17%43%9%13%
ST CLEMENT13%38%50%
ST NICOLAS DES BIEFS14%29%43%14%
TOTAL CCMB12%37%36%3%13%

D’anciens commerces ont également été repérés (Arfeuilles, Châtel Montagne, Ferrières sur Sichon, Le Mayet de montagne), ils pourraient éventuellement faire l’objet d’un changement d’usage avec la transformation en habitation sauf sur la commune du Mayet de Montagne qui souhaite inscrire dans son futur règlement d’urbanisme, une interdiction à transformer un local commercial en logement (4 à 6 personnes par an souhaitent ouvrir un commerce sur la commune et cette demande ne peut être satisfaite).

Certains propriétaires sont parfois intéressés pour la transformation de granges en logement.