Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Les logements indignes

En 2001, selon une étude de la DDE, le territoire de la Montagne Bourbonnaise comportait une part importante de logements potentiellement indignes, à savoir 20% du parc privé. Le territoire est très marqué par comparaison au reste du département.

Le parc privé potentiellement indigne est une notion issue d’un croisement de chiffre entre le revenu des ménages et le classement cadastral du logement à partir de plusieurs critères (qualité architecturale, équipement, qualité de la construction, distribution du local). Dans la mesure où il ne s’agit que d’un croisement de statistique, il convient d’être prudent sur les chiffres. Selon cette étude, le territoire se divise en deux :

  • Les communes du sud et de l’est du territoire (La Guillermie, Ferrières sur Sichon, La Chabanne, Saint Nicolas des Biefs, Saint Clément, Châtel Montagne, Arfeuilles, Lavoine, Laprugne) ont un parc privé potentiellement indigne qui représente entre 21 et 45% du parc privé.
  • Les communes de l’ouest (Arronnes, Molles, Nizerolles) et Le Mayet de Montagne ont les taux les moins élevés de parc potentiellement indigne (12 à 18%), plus de 70% de ces logements sont occupés par des ménages âgés (sauf à Nizerolles).

Le parc privé potentiellement indigne est composé à plus de 55% de logements de propriétaires occupants sur toutes les communes (excepté Nizerolles et Châtelus dont le parc est très faible).

Les chiffres confirment les observations du Centre Social : les ménages mal logés concernent principalement des propriétaires occupants. Il s’agit de personnes âgées, de célibataires ou de personnes sans famille qui ont pris une habitude de vie et qui n’envisagent pas du tout de modifier leur mode de vie.

Lors d’entretien avec des élus, certains maires n’hésitent pas à parler de certaines situations d’occupation de logements très vétustes, indignes mais également préoccupants pour des raisons de sécurité vis-à-vis du voisinage.

27 propriétaires occupants et 7 logements locatifs privés ont pu être répertoriés sur 9 communes (même si l’appréciation de la grande vétusté ou de l’insalubrité d’un logement n’est pas toujours chose facile). Certains propriétaires sont en difficulté (problème d’intégration dans la commune, instabilité, difficulté financière). La typologie des locataires qui vivent dans un logement très vétuste sont soit une famille avec un revenu très minime (RMI), soit une personne âgée, seule, handicapée.