Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Les acteurs principaux de la forêt et du bois

Les propriétaires

La Montagne Bourbonnaise compte plus de 5.500 propriétaires forestiers. La moyenne des unités de gestion est faible : 3,3 ha par propriétaire. Si le morcellement rend la gestion plus difficile et augmente les coûts d’exploitation, il favorise la diversité des essences et des modes de gestion et, par conséquent, des paysages.

Le CRPF : établissement public de la forêt privée

Le CRPF est chargé de développer et d’orienter la gestion durable des bois et forêts privées, en particulier par le développement technique et économique, l’encouragement à l’adoption de méthodes de sylviculture. Un technicien est présent sur le territoire au Mayet de Montagne depuis près de 20 ans. Il a contribué :

  • à la création de 25 associations syndicales forestières et au regroupement de plus de 1.000 propriétaires forestiers ;
  • à la création en 1995 de l’Union Forestière de la Montagne Bourbonnaise qui fédère ces associations et regroupe également 170 sylviculteurs qui représentent une superficie de 2.500 ha ;
  • à la rénovation de 84 km de routes et pistes forestières et à la création de 50 places de dépôt ;
  • au développement de la gestion durable par la promotion des Plans Simples de Gestion ;
  • à la formation et à l’information des propriétaires forestiers ;
  • à veiller à la santé et à la vitalité des écosystèmes forestiers ;
  • à contribuer au développement de la certification de la forêt privée.

Le CRPF anime également l’observatoire des espaces forestiers des Monts de la Madeleine et gère son Système d’Information Géographique.

Les experts forestiers et gestionnaires indépendants

Plusieurs experts forestiers et gestionnaires indépendants interviennent sur le territoire et proposent divers services aux propriétaires forestiers sylviculteurs : diagnostics de gestion, élaboration de documents de gestion durable, évaluation lors des successions, ventes, commercialisation des bois, maîtrise d’œuvre des chantiers forestiers, expertises amiables ou judiciaires. Le recours à ces professionnels garantit une gestion forestière durable des forêts.

Les coopératives forestières

Plusieurs coopératives forestières travaillent en Montagne Bourbonnaise. Administrées par des propriétaires forestiers, elles offrent tout un ensemble de services : gestion, exploitation forestière, transport, travaux, commercialisation. Afin de faire face à l’évolution des technique et des marchés, elles sont de plus en plus amenées à se regrouper.

Les Entrepreneurs de Travaux Forestiers (ETF)

Les ETF réalisent divers travaux : plantation, dégagement, dépressage, élagage ainsi que des coupes de bois. Ils sont de plus en plus performants sur le plan technique, connaissance en gestion forestière, interventions mécanisées, afin de garantir la qualité de leurs interventions.

D’après le Service Régional de la Forêt et du Bois (SERFOB) de la Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt Auvergne, 18 ETF sont implantés en Montagne Bourbonnaise dont 11 sont exploitants forestiers scieurs et 7 spécialisés en travaux forestiers. Les deux tiers des ETF ont des activités annexes de scierie. Achats et exploitations des coupes en sont facilités.

Les travaux forestiers génèrent une vingtaine d’emplois en Montagne Bourbonnaise.

Les scieurs

14 scieries sont installées sur le territoire. Bien qu’indépendantes, elles se sont regroupées au sein du Groupement des Scieurs de la Montagne Bourbonnaise.

Ces scieries traitent 45.000 m3 par an de grumes et produisent chaque année plus de 21.000 tonnes de produits connexes qu’elles valorisent par la filière bois-énergie ou les produits agglomérés.

En fonction de la qualité des bois, la majeure partie de la production fournit du débit à charpentes ou à palettes. La production est encore peu diversifiée, bien qu’au cours des cinq dernières années plusieurs entreprises aient modernisé leurs outils de production.

La seconde transformation

Elle est représentée en Montagne Bourbonnaise par 9 menuiseries et une entreprise de charpente qui occupent à plein temps au total une dizaine de personnes. Ce maillon de la filière crée de la valeur ajoutée et permet une valorisation complète du matériau bois. Les entreprises travaillent toutes les essences, et plus récemment le douglas.

La formation

Le lycée d’enseignement agricole et forestier privé Claude Mercier (http://leafp-claude-mercier.planet-...) au Mayet de Montagne forme 160 élèves de la 4ème au BTS dans trois filières différentes :

  • service aux personnes ;
  • aménagement de l’espace, travaux forestiers, gestion et conduite de chantiers forestiers pour les futurs exploitants et salariés forestiers ;
  • commercialisation des produits d’origine forestière pour les scieurs et les professionnels du bois.

Il propose également des formations à la carte à partir des besoins exprimés par les professionnels et, depuis 2003, un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) "ouvrier sylviculteur bûcheron" par la voie de la formation continue.

Il emploie une quarantaine de personnes, toutes sections confondues. Il est un acteur à part entière du territoire et de la filière forêt-bois et participe activement aux projets de développement. Il accueille sur son site divers organismes professionnels forestiers au sein d’un Centre de Ressources.

COVALFOR

Depuis l’an 2000, les acteurs de la filière forêt-bois sont regroupés au sein du Comité pour la Valorisation Forestière. L’objectif de cette association est de promouvoir une stratégie de développement durable de la filière sur le territoire des Monts de la Madeleine. Ses actions sont structurées selon sept thèmes :

  • la forêt et la gestion durable des espaces forestiers, notamment les petites forêts privées ;
  • l’optimisation de la qualité de l’exploitation en forêt ;
  • la modernisation et l’amélioration de la productivité des scieries ;
  • l’information ;
  • l’amélioration et la diversification des sciages, et la promotion du matériau bois dans la construction. L’association a déjà contribué à la construction de plus de 40 bâtiments en bois ;
  • la valorisation des produits connexes de scierie par la promotion du bois énergie et par l’incitation à la création d’une logistique d’approvisionnement de bois déchiqueté pour chaudière automatique ;
  • la création d’une base de données sur le territoire (SIG).