Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Le clos Saint-Pierre

Jardin d’inspiration médiévale, le clos Saint-Pierre est un jardin qui reprend les caractéristiques des jardins du Moyen-Âge tout en s’ouvrant à d’autres domaines, faisant de lui un site unique et singulier.
BMP - 175.8 ko
vue aérienne du jardin

Créé sur le plan de la nef romane en conservant la même échelle que celle-ci, le jardin intègre dans son tracé la nef flanqué des bas-côtés et leurs trois travées. En élévation se dessinent piliers, pilastres et contreforts. la déambulation parmi les bacs revient à se promener dans le plan en relief de l’église.

Ce jardin, en plus des caractéristiques architecturales de l’église, adopte des particularités des jardins médiévaux. Il est ceinturé d’une clôture végétale, les espaces de culture sont de tailles reduites et surélevés, les plantations choisies existaient chez nous au XIIe siècle. Celle-ci sont réparties en quatre catégories : Potagères, aromatiques, officinales et ornementales.

Le clos Saint-Pierre évoque, au travers de ces cultures, le passé médiéval d’Arronnes marqué par la présence de moines clunisiens qui fondent un prieuré au cours du XIIe siècle. Son rôle principal est d’hospitaliser les gens, à savoir nourrir, soigner, héberger les hôtes de passage. Ceux-ci provenaient bien souvent de l’abbaye mère et trouvaient à Arronnes un relais entre les nombreuses maisons qu’ils venaient visiter régulièrement.

la période romane à laquelle se rapporte l’église est une période artistique féconde, chargée de symboles. Le jardin, conçu en lien étroit avec l’église, porte lui aussi son lot de symboles. Comportant seize bacs qui matérialisent les parties structurantes de l’église (piliers, contreforts, pilastres), le jardin est organisé en quatre groupes de quatre bacs, l’ensemble formant quatre carrés de culture dans un carré d’ensemble. En périphérie, douze bacs évoquent les douze disciples du Christ, comme les douze mois de l’année et les douze signes du zodiaque qui leur sont rattachés. Au centre, quatre bacs évoquent à leur tour, les quatre évangélistes, les quatre saisons. Au milieu, n’existant pas dans l’église mais rappelant le centre des cloîtres, un puits circulaire coiffé d’une table de lecture symbolise le paradis d’où séchappent ses quatre fleuves qui vont en direction des quatre points cardinaux et qui sont les quatre allées. Beaucoup d’autres symboles sont à puiser en ce lieu à venir découvrir.

Aujourd’hui, une équipe de passionnés oeuvre à son fonctionnement.

BMP - 276.9 ko
Plan du jardin