Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

L’histoire de Saint Clément

A l’origine, Saint Clément s’appelait Saint Clément des Monts puis des Montagnes. De l’époque gauloise au moyen-âge, on ne sait rien de son histoire locale.

Située au pied de La Loge des Gardes, la commune culmine à 910 mètres. Le bourg est partagé en deux par la rivière Besbre, qui prend sa source au Montoncel.

Vue de Saint Clément

À l’entrée de Saint Clément, (à droite), une petite route conduit au château de BEAUCHENES dont il ne reste qu’une tour. Il fut construit par Geoffroy DE BALZAC en 1509. En 1521, il devient la propriété de Jean de Coulanges, qualifié de seigneur de BEAUCHENES. En 1620, apparaissent les ROY de Moulins issues d’une grande famille des Flandres. Jean Roy seigneur de BEAUCHENE fut nommé Conseiller d’état en 1662. Le château de Beauchênes En 1720, la propriété passe entre les mains de Monsieur Brunet D’EVRY, marquis de Lapalisse, seigneur de Châtel Montagne, de Saint Clément et autres terres. Pour recevoir, Joseph D’EVRY fit construire à côté du vieux château (1755) une maison de plaisance. C’est vraisemblablement dans cette maison plus moderne et plus confortable, qu’il donna l’hospitalité à Jean-Jacques ROUSSEAU dont il était l’ami et dont il partageait peut-être les idées philosophiques.

Vers 1850, le château est vendu au curé BLETTERY pour la somme de huit cents francs, le quart sera payé au premier de l’an prochain, le quart à Pâques et le reste au premier décembre, sans intérêt. Inutile et certainement en mauvais état, la démolition commence. Les pierres du château sont utilisées pour la construction d’une nouvelle l’église dans le bourg. Elles servent également de rémunération pour les personnes participant à la construction de l’église. De nombreuses maisons dans le bourg et les villages alentour datent de cette période.

Le 22 décembre1754, de passage à Saint Clément, les troupes de MANDRIN assassinaient un meunier qui refusait de leur indiquer la maison où devait se trouver les employés des fermes et leur servir de guide. MANDRIN fut pris en mai 1755 et exécuté le 26 du mois à Valence.

En 1865, sur le rocher qui domine la vallée de la Besbre, fut installé un oratoire, dédié à Notre Dame de La Salette. Depuis cette date, un pèlerinage est organisé chaque année en septembre. Tout proche : le chemin de Croix se déroule chaque Vendredi Saint depuis le bourg jusqu’au Calvaire de La Bruyère.

Le 3 mai 1886, naquit à St Clément, Monseigneur Victor MARTIN qui après avoir fréquenté l’école de Saint Clément rentre au petit séminaire du Réray puis, au grand séminaire de Moulins. Ordonné prêtre en 1911, il est nommé professeur d’histoire et de droit canonique au grand séminaire. Puis en 1919 , maître de conférence à la faculté de théologie catholique. Après un séjour à Rome, il est nommé avocat au tribunal de la Rote. Doyen en 1923, il crée et construit le collège universitaire des clercs étrangers. Il expire le mardi 4 septembre 1945, à Saint Clément.

L’Ermitage des Bruyères Pigerons est une petite maison dans un cadre délicieux ou Monsieur Jean D’ESPARBES passe trois mois d’été. enfant de Montmartre, il est le fils de Georges D’ESPARBES fondateur du fameux "Chat Noir". M Jean D’ESPARBES se tourne vers la peinture en 1914 et il devient très vite sociétaire du salon d’automne et du salon des indépendants, plusieurs de ces œuvres ont été exposées à Luxembourg, à Strasbourg et à New-York. Certains tableaux ont été acquis par l’état.

En 1929 débute la construction d’un barrage, sur la rivière Besbre, d’un volume de 1,2 millions de mètres cubes d’eau, il est terminé en 1931. Ce barrage produit de l’électricité dans une usine située sur la commune de Châtel Montagne. La pêche sur la rivière et dans le barrage est particulièrement active. Des équipements nautiques (canoë, planche à voile ...) et un parcours accrobranches sur le site du plan d’eau sont destinés à l’activité touristique.

Un mur s’effondre (chute du mur de Berlin et unification de la RDA à la RFA) et les poids et mesures de l’Europe géopolitique donnent le point de référence à Saint-Clément. Suivant les calculs de l’IGN, la commune devient Centre de l’Europe des Douze. La nouvelle est diffusée le 9 octobre 1990 au premier magistrat de la commune.

L’agriculture est essentiellement consacrée à l’élevage ovin et bovin. Les exploitations (environ une dizaine) sont reprises par de jeunes agriculteurs qui ont regroupé les terres des petites fermes qui ont presque complètement disparues.

La population est stable depuis le dernier recensement. L’école compte deux classes dont une maternelle et une troisième classe à La Chabanne, en regroupement pédagogique.