Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Histoire de la commune

Le Nom de NIZEROLLES vient des 2 mots latins “nux nucis“ et “oléum“ huile, c’est à dire huile de noix, cela étant dû au grand nombre de noyers plantés sur cette commune. Si l’on ne connaît pas l’origine exacte du village, on sait qu’il a été implanté le long de l’ancienne voie romaine reliant Roanne à Vichy.

L’église, construite au 12ème siècle, portait le nom de Saint-Blaise et Saint-Barthélemy et fut construite par des moines. Elle est petite et ne possède qu’une nef dont la voûte est en pierre. Deux souterrains annulaires existent aussi qui auraient pu servir à protéger la population des barbares et autres brigands. En 1789 le clocher est refait à neuf en forme de quille. Après la révolution, l’église n’offrait que des ruines. Une nouvelle église est bâtie de 1836 à 1838 avec sa belle flèche et ses deux cloches. Mais un accident terrible arrive à la nouvelle église le soir de sa bénédiction, vers les 23 heures la voûte en pierre de la grande nef s’écroule brisant les bancs, les chaises et tout le mobilier.

En 1916 la peste ravage plusieurs villages de NIZEROLLES.

La commune compte plusieurs moulins :

  • Le moulin de Rebiriere détruit par l’orage du 25 mai 1890 apht- Le moulin Gouet
  • Le moulin Bargeon dit “moulin Jules“

L’orage du 25 Mai 1890 fut d’une violence inouïe, la grêle tombant pendant deux heures et c’est ensuite une pluie torrentielle qui ne cesse qu’à 11 heures du soir. Les récoltes sont anéanties, le moulin de Rebiriere est emporté, les étables au moulin Gouet sont renversées et les animaux périssent dans les eaux. Dans le bourg c’est un torrent qui pénètre dans les habitations.

Les Incendies : Le village de la Pratte fut entièrement détruit vers 1750, le village de Gayère également en 1785, Buissonniere en 1873, Bargeon en 1901, Gaillard en 1913 et Reignier en 1959.

Construction du Tunnel de la Croix Rouge. La ligne de chemin de fer de Lapalisse au Mayet de Montagne aurait commencé à fonctionner vers les années 1902-1903.

Du pétrole à Nizerolles : dans la riante vallée du Jolan, à quelques mètres du bourg de Nizerolles, en 1935, débutaient des travaux de sondage, mais personne ne savait ce que l’on cherchait, du pétrole ou plus exactement de l’huile de schiste ? (qui est un dérivé du pétrole).

En 1952, la fièvre aphteuse fait des ravages.

Après le pétrole, la fluorine : en 1971-1972 commençaient des recherches au flanc de colline du Rez-Sapin. Une autorisation de prélèvement de 200m3 de minerai sur le filon de Reignier fut faite. Une usine fut construite pour un premier traitement : le lavage du minerai. Mais grande désillusion, la concurrence de la fluorine est terrible et la rentabilité est mauvaise. Donc tout s’est arrêté et le site a dû être remis en état. A sa place nous avons une table d’orientation où nous pouvons admirer la Montagne Bourbonnaise, la chaîne des Puys, etc...

1952, construction d’une salle paroissiale à la Grand Croix ou les jeunes se rassemblent pour jouer des pièces de Théâtre.