Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Granit en Montagne Bourbonnaise

A partir de 1880, la Montagne Bourbonnaise est devenue une région pourvoyeuse de granit à ‎relativement grande échelle.‎

La première exploitation granitière en Montagne Bourbonnaise fut celle du Bizin à partir de ‎‎1880. C’est d’elle que provint la majorité des granits des églises du Mayet de montagne‎ et de St Clément. Cette première graniterie employa jusqu’à 80 personnes.‎ Avec la construction du train d’intérêt local, à partir de 1906, la demande de granit ‎augmente, et des exploitations ouvrent à Châtel-Montagne, Arfeuilles, St Nicolas des biefs.‎ Cette même voie ferrée permettra par la suite le transport de cette pierre dense, ce qui en ‎permettra la diffusion plus aisément que par l’ancien mode de transport : le char à bœufs !‎ Peu à peu, le travail du granit se mécanise. Le sciage (à raison d’un centimètre par heure !) et ‎le gravage se font à la machine.‎ Après la guerre de 1914, la demande classique (bordure de trottoir, pierres pour les ponts, ‎funéraire, etc…) se double d’un important besoin de monuments aux morts.‎ A l’approche de la seconde guerre, l’activité se ralentit. A l’issue du conflit, il reste cinq ‎graniteries au Mayet de montagne. Elles emploient alors une cinquantaine d’ouvriers.‎ Les techniques de coupe s’améliorent, on peut désormais escompter 15 cm à l’heure. Avec ‎l’arrivée des débiteuses à chariot et des polissoirs automatiques, on atteint un rendement bien ‎meilleur.‎ Toutefois, l’aspect assez artisanal des installations locales et la concurrence étrangère font ‎que l’activité granitière cesse peu à peu. Il ne reste plus qu’un granitier au Mayet ‎aujourd’hui.‎