Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Evolution de l’habitat

En 1999, on dénombre 4863 logements soit une baisse de -2,8% par rapport à 1990. Cette baisse s’explique par la non intégration par l’INSEE de logements qui ne sont plus considérés comme habitables et par la démolition de certains bâtiments. Les constructions neuves ne compensent pas ces logements en moins.

Le nombre de logements occupés en tant que résidences principales n’a pas évolué malgré une baisse des résidences secondaires (-9,4%). Quant à l’évolution des logements vacants, leur diminution est beaucoup plus faible (-1,2%) que dans le département (-4,2% et -7,2% pour les communes rurales).

On constate un nombre de résidences principales supérieur à la moyenne du territoire pour les communes centrales (Molles, La Chapelle, Nizerolles, Le Mayet de Montagne, Châtelus, Ferrières sur Sichon).

Le nombre de résidences secondaires est supérieur à la moyenne du territoire pour les communes de l’est et du sud du territoire (Arfeuilles, Châtel Montagne, La Chabanne, La Guillermie, Laprugne, Lavoine, Saint Clément et surtout Saint Nicolas des Biefs).

Le parc de logements vacants est le plus important sur les communes d’Arfeuilles, Châtelus, La Chabanne, La Chapelle, La Guillermie, Laprugne, Lavoine, Nizerolles.

Les communes les plus pénalisées sont la Chabanne et Laprugne avec une perte de résidences principales cumulée à une baisse de résidences secondaires et une très forte hausse des logements vacants.

PDF - 25.4 ko
Tableau de l’évolution de l’habitat