Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

En Montagne Bourbonnaise, Laprugne et ses mines

Les bouleversements géologiques ont favorisé la minéralisation de l’Auvergne. La Montagne Bourbonnaise en est un bon exemple, avec la commune de Laprugne en particulier

Située au sommet des Monts de La Madeleine (lien) la commune de Laprugne présente d’intéressantes particularités minérales. Le site de Charrier, situé à mi pente de La Loge des gardes (lien) est particulièrement représentatif.

Au fil du temps, on y a exploité toutes sortes de richesses minières. Dès le XIX ème siècle, on y a découvert et exploité du cuivre et de l’étain. Les filons étaient atteints en biais depuis la surface, et le minerai extrait en fonction des besoins du marché. D’où une activité économique fluctuante.

Sur les mêmes sites, on trouvait également de l’oxyde de fer et de la galène. Et même des traces d’or !

L’exploitation du cuivre et de l’étain, abandonnée en 1953, fut suivie par celle de l’eau minérale très pure (recommandée pour les nourrissons) de Charrier qui eut son heure de gloire lorsque son propriétaire (Charrier) fut l’époux de Brigitte Bardot ; d’où le slogan « BB aime Charrier ».

L’embouteillage de l’eau fut abandonné à la fin des années 90.

Enfin, durant deux décennies, la commune de Laprugne hébergea les mineurs de la mine d’uranium (lien) de Saint Priest Laprugne toute proche, alors même qu’elle disposait également d’un filon de minerai d’uranium au lieu dit Le Fraty.