Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

Chemin de fer en Montagne Bourbonnaise

Au début du vingtième siècle, le réseau de chemin de fer dit secondaire s’étendait sur 20 000 ‎Km en France. La Montagne Bourbonnaise a eu droit à son « tortillard ». ‎

Alors que le tramway reliait déjà Cusset à Vichy depuis 1895, une ligne de chemin de fer ‎économique fut construite au début du siècle pour aller de Vichy vers Boën et St Germain ‎Laval et Roanne en passant par la Montagne Bourbonnaise.‎

La section de Cusset à Ferrières sur Sichon fut inaugurée en 1910, la suivante jusqu’à ‎Lavoine le fut l’année suivante. La traversée vers la Loire (St Just en Chevalet) fut ‎terminée en 1912. Un autre tronçon, de Lapalisse au Mayet avait été réalisé dès 1905.‎ Les motrices utilisées étaient de divers types (SACM, Schneider, Decauville, Corpet- Louvet, ‎etc…). Les convois étaient mixtes : voyageurs (36 places) et marchandises.‎ Plusieurs ouvrages d’art assez importants permettaient de franchir les obstacles naturels de la ‎montagne. ‎ Compte tenu des nombreux arrêts et du relief, les trajets étaient plutôt longs, qu’on en juge ! ‎Pour aller de Vichy à Roanne, il fallait six heures ! Avec 21 arrêts, il est vrai !‎

Ce chemin de fer économique était particulièrement adapté à la production de la Montagne ‎Bourbonnaise, à savoir le bois et le granit qui, sans lui, voyageaient en chars à bœufs. ‎Toutefois, il ne porta jamais si bien son nom que durant le seconde guerre mondiale, période ‎durant laquelle il servit au ravitaillement de la capitale d’alors : Vichy. Une certaine forme de ‎‎« marché gris » fut tolérée entre les campagnes et la ville, du fait du nombre d’officiels à ‎nourrir.‎

Après le conflit, le transport automobile vint rapidement détrôné le chemin de fer et sa ‎lenteur. La ligne de la montagne, la dernière à fonctionner, s’arrêta en 1950.‎