Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise

Vous cherchez à passer un agréable séjour en Montagne Bourbonnaise, n’hésitez pas à visiter le site de l’Office du Tourisme

La filière forêt bois

Chaque année, la Communauté de Communes consacre plus de 150 000 euros de son budget à la voirie forestière. En outre, elle est membre fondatrice du Comité pour la Valorisation Forestière des Monts de la Madeleine (COVALFOR), avec qui elle a participé à la rédaction d’une charte de transport du bois et sur les projets de développement de la filière : en 2003, une aide de 5 000 euros a été accordée au Groupement des Scieurs de la Montagne Bourbonnaise pour l’étude de la faisabilité technique et commerciale d’achat de matériel en commun. Deux commissions de travail de la Communauté de Communes, qui en compte neuf, sont exclusivement consacrées à ces problématiques : la Commission Forêt pour la voirie forestière et la Commission Filière Bois pour tout ce qui concerne le développement.

Cependant, soucieuse de préserver son cadre de vie, la Communauté de Communes a établi une réglementation des boisements afin d’éviter que ce territoire ne devienne un vaste massif forestier et que d’autres activités puissent perdurer. Néanmoins, consciente des enjeux économiques de la filière, la Communauté de Communes a mis en place une charte forestière de territoire pour développer la filière tout en préservant l’environnement et les paysages de la Montagne Bourbonnaise.

Le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, sur son site dédié AGRESTE, met en ligne toute une série de statistiques et de données sur l’agriculture et la forêt en France comme en région.

La charte forestière de la Montagne Bourbonnaise

La Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise (CCMB) a décidé, le 21 octobre 2003, d’élaborer une charte forestière sur son territoire, composé de 15 communes : Arfeuilles, Arronnes Chatel-Montagne, Châtelus, Ferrières sur Sichon, La Chabanne, La Chapelle, La Guillermie, Laprugne, Lavoine, Le Mayet de Montagne, Molles, Nizerolles, Saint-Clément, Saint-Nicolas des Biefs.

Historique

La réglementation des boisements a pour objet de conserver un équilibre entre territoires agricoles, forestiers et habitat afin de préserver les activités économiques d’un territoire rural et ses paysages.

Les acteurs principaux de la forêt et du bois

(source : guide "Les forêts privées de la Montagne Bourbonnaise" édité par la CCMB et le CRPF)

La ressource forestière : une composante historique de l’équilibre économique local.

Selon le Centre Régional de la Propriété Forestière en Auvergne (CRPF), la surface totale boisée* représente 14.730 hectares soit plus de 50% du territoire.

NB : Les données officielles du Cadastre, indiquent un taux de 37 %, ne prenant en considération que les parcelles ayant été déclarées boisées par les propriétaires au Service du Cadastre. Par conséquent, ce taux de 37 % n’intègre pas la totalité des parcelles boisées car il ignore une partie des anciennes parcelles agricoles qui ont été conquises par la friche puis par les accrus naturels et pour lesquels les propriétaires n’ont pas fait état au Service du Cadastre.